202003.06
0

Une relation contractuelle peut-elle s’inscrire dans une démarche de développement durable?

Tous les jours, nous sommes tous confrontés à notre responsabilité face au respect de notre environnement. Cette responsabilité est d’autant plus importante pour tous les producteurs et les entrepreneurs qui doivent conjuguer rentabilité, productivité et éco-responsabilité! D’une manière générale, les entreprises doivent s’inscrire dans une démarche de développement durable s’ils veulent progresser dans notre réalité actuelle, ce qui implique un virage global dans la manière de traiter leurs affaires.

L’enjeu n’est pas banal. La raréfaction progressive des ressources naturelles plongera l’économie dans une crise sans précédent si nous ne modifions pas notre modèle économique linéaire en économie circulaire. L’économie circulaire se définit comme un « système de production, d’échange et de consommation visant à optimiser l’utilisation des ressources à toutes les étapes du cycle de vie d’un bien ou d’un service, dans une logique circulaire, tout en réduisant l’empreinte environnementale et en contribuant au bien-être des individus et des collectivités » 1

 Une des pistes de solution de ce grand virage est l’économie de fonctionnalité : la vente de l’usage d’un bien ou d’un service plutôt que le bien lui-même. Un exemple pertinent de ce modèle d’affaires est la stratégie employée par l’entreprise Xerox, qui vend des contrats de services à ses clients plutôt que des imprimantes. Le client paie l’usage de l’imprimante en fonction du nombre de copies effectuées. À la fin d’un contrat, Xerox reprend possession de son bien et en recycle la majeure partie des composantes. Elle est alors en mesure d’offrir des produits plus performants tout en réduisant grandement l’utilisation de ressources et de matières premières.

Une économie de fonctionnalité implique un rebrassage complet de la majeure partie des sphères de l’entreprise, allant de la production au service à la clientèle. Cette pratique d’affaires met en lumière un nouveau type de relation entre le fournisseur et son client. L’offre et la demande ne sont plus uniquement basées sur la simple vente d’un bien, mais davantage axées sur les besoins du client tout en rencontrant les enjeux relatifs au développement durable. Mais, les entrepreneurs désireux d’orienter leurs pratiques vers une économie de fonctionnalité ont-ils bien défini les enjeux dévoilés par cette nouvelle relation client-fournisseur, basée sur le long-terme et la durabilité du service ?

Car, en demeurant propriétaire de son bien, l’entreprise devra faire face à de nombreuses situations qui ne se présentent pas lorsque le bien est cédé au consommateur. Une relation harmonieuse et un usage adéquat du bien passent par l’élaboration de contrats de services adaptés aux besoins mutuels de l’entreprise et du client.  Une relation contractuelle inadaptée ou biaisée risque de grandement nuire aux activités et à l’économie de l’entreprise, voire à conduire à sa déchéance.

Ainsi, toutes les entreprises qui se préparent, ou qui sont déjà grandement engagées dans leurs démarches vers un développement durable de leurs activités économiques, ont tout intérêt à s’entourer d’experts en matière contractuelle, en gestion de clientèle et en services après-vente. Votre avocat d’affaires est tout désigné pour vous conseiller et vous accompagner dans votre virage vers une économie de fonctionnalité.

Un article écrit par : Geneviève Bédard. Crédit photo : Photo de Nikola Jovanovic à Unsplash

 1 (source : Pôle québécois de concertation sur l’économie circulaire). / https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/entreprises-organismes/mieux-gerer/economie-circulaire