202003.18
Désormais l’unique (ou presque) sujet de conversation au Québec, la COVID-19, perturbe le quotidien de la population entière. Plusieurs entreprises ou organismes, gouvernementales ou non, ont émises des directives parfois obligatoires, parfois non, concernant les mesures sanitaires entourant la COVID-19.

Qu’en est-il alors des différents ordres professionnels?

Le Barreau du Québec annonçait, par l’entremise des directions de la Cour supérieure et de la Cour du Québec, la suspension de certains délais ainsi que la suspension de certains services juridiques (lisez plus).

L’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec annonçait quant à elle des recommandations à toutes ses cliniques privées. Parmi ces recommandations, l’Ordre recommandait à ses membres de ne recevoir que les patients présentant des conditions urgentes ou nécessitant des soins immédiats. Pour les patients dont la situation n’est pas urgente, l’Ordre recommandait donc de reporter les rendez-vous, et les consulter par télé-réadaptation ou d’offrir des programmes d’exercices à suivre à la maison.

L’Ordre des dentistes du Québec, suite à la déclaration d’urgence sanitaire du gouvernement du Québec, a également émis des directives claires à ses professionnels œuvrant en cabinet dentaire. Tous les rendez-vous non urgents, tels les rendez-vous pour les traitements dentaires électifs ou des soins buccodentaires préventifs devaient être reportés pour une durée minimale de 14 jours.

Le Collège des Médecins du Québec et L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec ont conjointement décidé de lever temporairement certaines exigences administratives autrement obligatoires afin d’unir leur effort pour intervenir le plus rapidement possible pour limiter la propagation du virus.

Le Barreau du Québec, l’Ordre des Dentistes du Québec et plusieurs ordres professionnels ont également mis en place diverses mesures afin d’accommoder leurs membres et afin d’assurer au meilleur de leur capacité la santé et la sécurité du grand public. Par exemple, certains Ordres professionnels ont repoussé de plusieurs semaines la date butoir pour le paiement des cotisations annuelles.

Quoi qu’il en soit, les directives sont nombreuses et la situation évolue très rapidement au Québec. En cas de doutes ou des questions concernant vos droits ou vos obligations entourant la situation de la COVID-19, n’hésitez pas à communiquer avec l’un des membres de l’équipe de Force-Légal !